Aujourd’hui quand je parle de mon mode alimentaire, on me demande souvent si j’ai toujours été comme ça.

Végétalienne ! Oui ça interpelle terriblement. Mais non, je ne suis pas végétalienne depuis ma naissance. C’est toute une histoire, un cheminement parsemé de curiosité, de prises de conscience, de recherche de cohérence, d’écologie, de spiritualité ou encore de désir de me sentir bien dans mon corps.

En effet, on peut changer ses habitudes alimentaires pour de multiples raisons; aussi diversifiées que peut l’être la population humaine. Chacun a son histoire de vie, ses émotions, ses aspirations, sa culture, son éducation…

Moi, j’ai grandi dans une famille de culture africaine (Cameroun) et nous avions l’habitude de manger les plats traditionnels camerounais. Les autres plats occidentaux classiques que  nous consommions tournaient autour des pâtes, de la purée, du des steaks hachés, des côtelettes…etc

Nous mangions de tout en fait, toutes sortes de viandes, du poisson, des œufs mais aussi pas mal de légumes, de fruits ou de produits laitiers. Malgré le magnifique jardin potager qu’entretenait mon père à la maison, je garde le souvenir d’un manque de légumes. Je ne sais pas vraiment d’où ça vient mais je rêvais de m’émanciper pour me préparer mes carottes à la vapeur, ma tarte aux brocolis ou aux poireaux !

Bon, il a fallu attendre quelques années tout de même pour passer à l’acte. En effet, c’est sur mes 25 ans, en débarquant sur l’île de La Réunion que l’envie de devenir végétarienne a vraiment commencer à me titiller. Le soleil qui vous pénètre par les pores de la peau, les fruits et les légumes en relative en abondance, les douces senteurs qu’exhalent les étals fruitiers des , marchés forains, la chaleur qui vous invite à alléger votre corps sont autant de raisons associées à ma réflexion permanente qui m’ont permis un matin de savoir du plus profond de mes cellules que je ne consommerais plus de viande, ni poissons ou oeufs. La première étape dans cette fabuleuse aventure alimentaire était franchie (pour tout vous avouer en réalité c’est une histoire sans fin !). La seconde étape est venue à moi rapidement après à travers l’expérience d’un jeûne de 3 jours à la suite duquel j’ai décidé de ne plus consommer aucun produit ou sous produit animal.

De là, j’ai véritablement commencé à explorer tout ce qui touchait à la cuisine végétalienne et également la santé.  J’ai épluché plusieurs ouvrages sur le sujet, plusieurs site internet et j’ai d’abord découvert le forum EcoBioInfo d’Eric Viard. J’y ai trouvé une mine d’informations et des échanges d’une grande richesse qui allait d’ailleurs bien au-delà de la question alimentaire. C’est là que j’ai pour la première fois été interpelée par l’alimentation crue et ses bienfaits, l’Alimentation Vivante. Par la suite, c’est sur le réseau CCru que j’ai pu trouvé un espace d’échange et d’expression sur ce mode d’alimentation.

Visionnage de conférences, lectures de nouveaux ouvrages, échanges….

J’étais de plus en plus convaincue de bien-fondé de tout ce que j’apprenais. Pour bénéficier d’un corps plein de santé et de vitalité, il fallait le nourrir d’aliments vivants. C’était une évidence, il me restait à faire le pas.

Ce fut plus simple que je ne l’appréhendais. Pendant presque 6 mois j’ai connu l’énergie à 100%, le cru au quotidien, la joie et la légèreté ! Une fenêtre sur le potentiel du corps humain s’ouvrait à moi. L’enthousiasme et l’envie

Le retour vers une alimentation cuite fut comme un coup de massue très déstabilisant.

Avant de passer au cru je me trouvais en bonne santé, et là la redécouverte de tous ces petits inconforts du quotidien auxquels je ne portais pas tellement d’attention m’apparaissaient en pleine lumière (ballonnements, douleurs musculaires au réveil, langue pâteuse, barre au front, fatigue chronique, dispersion, brouillard mental…). Je savais théoriquement ce qui était bon pour moi et j’avais eu l’opportunité de le vivre et le ressentir et à présent je me sentais désemparée un peu comme si après  un sevrage j’avais repris une goutte du breuvage interdit !

A ce stade de mon cheminement j’étais arrivée dans une zone chaotique où j’ai ressenti le besoin de prendre du recul, de mieux comprendre pourquoi alors que la Vie me tendait les bras, je n’avais aucune maitrise sur mon comportement alimentaire, pourquoi je continuais à manger cuit alors que ça me fatiguait, j’avais besoin de comprendre, de me réapproprier la physiologie et le fonctionnement du corps humain. C’est dans l’approche hygiéniste que j’ai trouvé les réponses à mes questionnements et notamment les vidéos du site Vivrecru.

Aujourd’hui je suis végétalienne et principalement frugivore. Toutefois l’histoire n’est pas terminée. Je continue d’apprendre et de cheminer.

Quelques-uns des  ouvrages qui ont sillonnés mon parcours :

  • Le Rapport Campbell (titre original : The China Study) publié en 2005 et rédigé par T. Colin Campbell, professeur américain de biochimie nutritionnelle à Cornell University, et son fils Thomas M. Campbell II.
  • The Moral Basis of Vegetarianism écrit par M.K. Gandhi
  • Raw Family: A True Story of Awakening écrit par Viktoria, Igor, Sergeï et Valya Boutenko
  • Conscious Eating de Gabriel Cousens

La morale de ce bout de mon histoire : changer son alimentation c’est une histoire personnelle qui prend le temps qu’il faut. Il y a un début, un déclic, un sursaut, une prise de conscience … et s’ensuit un voyage sans fin.


Un Commentaire ? une Suggestion ? un Témoignage ?

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont spécifiés *